Bilan du GPEN - Diam24 VIVACAR

GPEN Diam24 Vivacar

Nous abordons le GP de l’Ecole Navale avec l’envie de confirmer notre bonne prestation du GP de Guyader.

Les conditions météo sur cette régate seront beaucoup plus instables qu’à Douarnenez avec, chaque jour, un vent perturbé en force et en direction, avec des passages de nuages très actifs rendant la tactique compliquée et avec des manches très indécises.

1ère journée : du très bon et du moins bon.

Comme à Douarnenez, nous démarrons très fort avec 2 manches solides où nous nous classons 2 fois 2ème. Comme à Douarnenez, notre troisième manche marque une cassure. Nous n’arrivons pas à nous sortir de situations compliquées et finissons à la 10ème place.

Nous abordons la 4ème avec l’envie de rebondir, peut-être un peu trop… Nous faisons partie d’un groupe de 4 bateaux à partir trop vite et prenons une BFD (élimination directe). Douche froide… Les espoirs de bien figurer au classement général s’envolent…

Il nous reste une dernière manche pour casser cette spirale négative. Après un bon départ, nous jouons la gagne sur toute la manche et arrachons la victoire sur la ligne d’arrivée !

A la fin de cette journée, nous tirons un bilan mitigé, nous sommes capables de rivaliser avec les meilleurs (2 fois deuxième et une 1ère place) et de faire faire de grossières erreurs. Un des points positifs est notre capacité à rebondir et bien finir les journées.

Nous sommes 11ème au général et déjà bien distancés.

2ème journée : Plus le droit à l’erreur.

Nous abordons cette journée en nous disant qu’il reste beaucoup de manches à courir, que nous n’avons plus le droit de laisser échapper des points et que nous devons nous appliquer sur chaque aspect de la régate.

Les conditions sont musclées et le comité de course impose la prise de ris.

Nous réalisons 3 manches très sérieuses et nous classons 1er, 3ème et seconds avant d’entamer le parcours côtier.

Bataillant en milieu de flotte tout au long de la course, nous n’arrivons pas à accrocher le groupe des premiers et nous classons 13ème en milieu de flotte.

Nous terminons la journée à la 5ème place au général avec 11 points de retard sur le 2ème et 7 d’avance sur le 8ème.

3ème journée : une finale où tout peut arriver.

Au programme de cette dernière journée 5 manches de finale avec les 15 meilleurs équipages.

Toujours dans un vent aussi perturbé et avec des équipages de ce niveau, les manches s’enchainent avec leur lot de coup d’éclats et de contre performances de la part des leaders. 

Nous sommes l’équipage qui réalise la moins mauvaise manche de la journée. Nous faisons 5 manches solides : 5, 3, 6, 6 et 3 qui prouvent notre capacité à résister à la pression.

Nous gagnons encore une place au général et terminons cette régate à la 4ème place à 4 points du podium.

Le bilan de cette régate est positif pour nous. Nous confirmons qu’il faudra compter sur nous sur les journées de stadium sur le Tour de France et ce, quelque soient les conditions.

Il va par contre falloir progresser sur les parcours côtiers où nous sommes encore trop irréguliers.

Ce sera notre principal objectif sur le raid de Quiberon au début du mois de juin.

Nos concurrents sont prévenus. Il faudra ce méfier des pandas !!

Revenir